UDI

UDI, le réveil de la politique

jeudi 29 juin 2017

Vigilance concernant les cantines scolaires du 4e

Lors du Conseil d'arrondissement du mardi 20 juin, à l'occasion d'une délibération relative à la subvention de la Caisse des Ecoles pour la restauration scolaire dans le 4e arrondissement, Jean-Pierre Plonquet (conseiller d'arrondissement du 4e) est intervenu pour interroger les élus de la majorité concernant le maintien des liaisons chaudes dans les cantines scolaires du 4e dans le cadre de la future fusion entre les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements.

Les élus de la majorité (M. Landel et Mme Zarka) ont insisté sur l'importance des liaisons chaudes, qui sont un gage de qualité et ont répondu qu'ils suivraient le dossier avec vigilance.

dimanche 22 janvier 2017

Question de Jean-Pierre Plonquet relative au Marché aux Fleurs

Question à l’attention du Maire de Paris 4e
Conseil d’arrondissement du mardi 17 Janvier 2017
Thème : « Marché aux Fleurs »
 
Monsieur le Maire
Lors du conseil d’arrondissement du 31 Mai 2016, suite à la question posée sur le Marché aux Fleurs etson état très moyen, vous aviez annoncé un plan somme toute ambitieux, tant sur l’état des boutiques quesur les statuts des commerçants.
Plus de sept mois après ces annonces, pourriez-vous faire un point sur l’avancement de ce projet ?
En vous remerciant.
 
Jean-Pierre Plonquet
Conseiller arrondissement Paris 4e
Groupe UDI MODEM

Question de Jean-Pierre Plonquet relative aux illuminations de Noël dans le 4e arrondissement

Question à l’attention du Maire de Paris 4e
Conseil d’arrondissement du mardi 17 Janvier 2017


Monsieur le Maire
Lors des périodes de fin d’année, les parisiens sont attachés aux illuminations et notamment celles que nous pouvons apprécier dans nos rues.
Cette année, nous avons été nombreux à nous étonner du peu d’illuminations dans le 4ème.
Je vous remercie pour les explications que vous pourrez nous apporter.
Jean-Pierre Plonquet
Conseiller arrondissement Paris 4e
Groupe UDI MODEM

lundi 2 janvier 2017

Tribune de Jean-Pierre Plonquet (conseiller d'arrondissement UDI du 4e arrondisement) pour la nouvelle année,



Bonjour

Voilà une nouvelle année 2016 qui se termine, rythmée par l’actualité politique, et 2017 s’annonce, avec une présidentielle qui reste l’élection pour laquelle les français se mobilisent pleinement.
Comme les récentes primaires de la droite et du centre l’ont montré, notre arrondissement s’est bien mobilisé pour cet événement majeur plaçant d’ailleurs MM Fillon et Juppé quasiment à égalité.
Et si notre arrondissement reste mobilisé, c’est aussi parce qu’il est au centre de beaucoup des événements et décisions discutables – pour ne pas dire plus – prisent par le conseil de Paris ces derniers temps.

Avec la décision très contestée de toute part de la fermeture des voies sur berges, et le projet de vouloir unifier les arrondissements du centre de Paris, il faut dire que nous sommes aux premières loges.

Ces dernières semaines, sous la pression notamment du Groupe UDI MODEM au Conseil de Paris – avec ses partenaires du Groupe Les Républicains - , la majorité socialiste d’Anne Hidalgo a reculé sur deux dossiers importants : la centralisation des caisses des écoles, reportée aux calendes grecques et tout récemment, avec le refus par le Senat et l’Assemblée Nationale de la mise en place d’une commission permanente au Conseil de Paris qui aurait privé les représentants parisiens de débats démocratiques et transparents.

La vigilance et une opposition constructive peuvent faire bouger les lignes.

Je vous souhaite à tous d’excellentes fêtes et une très bonne années 2017 !

dimanche 1 janvier 2017

Les voeux de Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI

Ensemble, faisons de 2017 l’année d’un nouveau départ pour notre France.

==> Allez sur le lien suivant :  jclagarde.fr

samedi 15 octobre 2016

Appel de Jean-Christophe Lagarde à s'engager dans la campagne d'Alain Juppé

Madame, Monsieur, Chers Amis,

Au mois de Mars dernier, nous avons tous ensemble décidé en Congrès de ne pas engager de candidat dans la primaire de la droite et du centre puisque "Les Républicains" avaient refusé que nous puissions conclure au préalable un plateforme de Gouvernement.

Celle-ci aurait pu nous garantir sur les grandes orientations partagées d'une éventuelle nouvelle majorité. A défaut d’accord, engager un candidat dans la primaire eut été accepter le programme du vainqueur même s'il ne nous convenait pas. Nous avons donc fait le choix de rester libres avant, pendant et après la primaire.

En Conseil de la Présidence, nous sommes convenus de rencontrer les principaux candidats à cette primaire pour étudier et débattre avec eux de nos convergences et divergences sur les lignes politiques, ainsi que pour leur expliquer notre volonté de mettre fin à la culture du parti unique pour construire une coalition.

Ces rencontres ont permis de faire partager plus largement le besoin de coalition pour gouverner efficacement demain et de constater les points communs, mais aussi les différences, que nous pouvions avoir avec les candidats.

Dans le même temps, depuis l'entrée en campagne officielle des candidats, la tournure des échanges autour de thèmes identitaires et l'évitement des vrais problèmes de notre pays (chômage, éducation, logement, dette, Europe, etc.) a fait naître parmi nous un besoin grandissant de s'engager dans ce débat pour y faire gagner le candidat le plus proche de nos idées. J'ai pu le constater auprès de vous dans chacune de nos Universités régionales.

Si j'avais souhaité qu'une prise de position puisse être collective, cela n'a pas empêché une minorité de prises de position individuelles. Mais je veux ici remercier la grande majorité de nos parlementaires, de nos élus locaux, de nos cadres et de nos militants qui ont souhaité attendre et participer à une démarche collective.

C'est l'initiative que nous venons de prendre, en lien avec les représentants des Adhérents Directs, des principales composantes, des jeunes UDI, de la grande majorité des parlementaires et de 600 grands élus locaux, montrant une UDI massivement rassemblée pour soutenir la candidature d'Alain JUPPÉ.

Dès à présent, j'invite tous ceux qui veulent que l'UDI puisse compter dans une future majorité, pour y faire valoir nos idées et nos valeurs, à se mobiliser autour de sa candidature pour voter et surtout faire voter pour Alain JUPPÉ les 20 et 27 novembre prochains.

Tous ceux qui le souhaitent peuvent d'ores et déjà contacter les signataires de cet appel dans leur département afin de s’engager activement dans cette campagne qu'il nous appartient de mener conjointement avec les comités de soutien locaux du candidat, dont vous trouverez la liste ci-dessous :


J'invite également les conseillers municipaux, les adjoints au maire et les maires indépendants qui nous sont proches à relayer et à démultiplier cet appel dans leur département, leur presse locale et leur réseau de sympathisants.

Cette prise de position, cet engagement qui représente plus des deux tiers de nos parlementaires, plus des trois quarts de nos élus locaux et l'écrasante majorité de nos militants, est une force au service de nos combats, de nos idées, de nos valeurs. Je sais pouvoir compter sur la mobilisation du plus grand nombre d'entre vous pour que nous continuions à nous faire entendre demain.
Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, Chers Amis, en me sentiments les meilleurs et les plus militants.

Amicalement,

Jean-Christophe LAGARDE
Président de l'UDI

mercredi 12 octobre 2016

600 élus de l'UDI apportent leur soutien à Alain Juppé

Le 20 mars dernier, l’UDI a fait le choix de l’indépendance et de la liberté : liberté avant, pendant et après la primaire de la Droite et du Centre. Il aurait en effet été inconcevable et inacceptable d’être lié par l’éventuelle victoire d’un candidat éloigné de nos valeurs, et avec lequel aucune discussion ne serait possible sur un projet porteur d’espérance et de confiance.
Notre liberté, c’est l’engagement. Ce n’est en aucun cas l’isolement. 
Lors des élections municipales, départementales et régionales, nous avons permis de nombreuses alternances en additionnant nos différences avec la droite républicaine. L’élection de celui qui sera non seulement le leader des « Républicains », mais aussi  leur candidat à la présidentielle, ne peut donc nous laisser indifférents. Il a vocation à devenir notre partenaire le plus naturel pour construire une coalition permettant une alternance utile pour notre pays.
Aujourd’hui, notre engagement collectif est guidé par deux exigences essentielles : d’une part, un socle programmatique partagé et, d’autre part, un positionnement politique clair pour construire une nouvelle majorité.
Le programme du candidat que nous voulons soutenir doit nécessairement respecter les valeurs humanistes, profondément européennes, progressistes et sociales que nous incarnons. Il doit être compatible avec les orientations fondamentales de l’UDI :
  • Refonder l’Europe, grâce à une intégration plus forte entre les pays de la zone euro, indispensable à l’établissement d’une stratégie économique et industrielle commune, et seule capable de nous protéger face aux grandes puissances et à la mondialisation.
  • Reconstruire un modèle social, créateur d’emplois et de croissance équitable :
  • en favorisant la liberté d’entreprendre et la participation des salariés dans les entreprises ; 
  • en simplifiant et en sécurisant la fiscalité et le marché du travail ;
  • en maîtrisant nos finances publiques pour que nos enfants n’aient pas à payer demain ce que nous refusons de payer aujourd’hui ;
  • en transférant le poids financier de la protection sociale du travail vers la consommation pour gagner en compétitivité ;
  • en créant une allocation sociale unique pour plus d’équité entre les Français.
  • en accordant de nouveaux droits sociaux pour faire face à la dépendance et en généralisant l’accession sociale à la propriété.
  • Relancer l’ascenseur social par l’éducation, mère de toutes les batailles, en donnant la priorité à l’école primaire et en nouant un nouveau pacte de confiance avec les enseignants, fondé notamment sur plus d’autonomie car chaque territoire, chaque établissement et plus encore chaque enfant sont uniques.
  • Défendre une laïcité respectée et respectueuse des croyances et opinions de chacun, socle indispensable à la cohésion nationale.
  • Promouvoir une écologie responsable, porteuse d’emplois durables et qui renoue avec l’esprit du Grenelle de l’Environnement en renforçant les trois piliers de la transition énergétique que sont le logement, les transports et les énergies renouvelables.
  • Rétablir l’autorité de l’Etat avec fermeté, sérénité et constance, en augmentant les moyens de la police, de la justice et de la défense, seuls capables de nous protéger des menaces intérieures et extérieures qui ne cessent de croître ;
  • Faire confiance à nos territoires en adoptant une vision girondine et décentralisatrice afin que leurs enjeux spécifiques soient traités au plus près du terrain par les acteurs concernés ;
S’engager dans le développement du continent africain, comme l’incarne le projet porté avec force par Jean-Louis BORLOO afin de faire de ce continent une chance pour l’Europe plutôt qu’une menace.
S’agissant de la posture adoptée par le candidat, nous rejetons fermement tant le mythe de l’homme providentiel que le culte du parti unique. Notre candidat doit être convaincu que pour transformer et adapter notre pays aux défis de la mondialisation, il faut fédérer pour construire, dialoguer pour décider et respecter pour apaiser.
Etre en capacité d’entreprendre des réformes structurelles et refonder notre pacte républicain implique la volonté absolue d’édifier une nouvelle et large majorité de tous ceux qui croient au progrès de l’homme et de la société, de tous ceux qui en croient en la République. En somme, notre candidat doit pouvoir mettre en œuvre les conditions d’une véritable recomposition politique.
Après avoir pris le temps de la réflexion, de la discussion mais surtout de la confrontation des programmes, nous, élus de l’UDI, avons décidé d’apporter notre soutien à Alain JUPPE. Comme nous, il incarne la force de l’optimisme nécessaire à toute évolution, la force du mouvement, de la réconciliation et du courage.
Nous, élus de l’UDI, appelons l’ensemble des citoyens à s’engager pleinement, à participer massivement et à voter pour Alain JUPPE les 20 et 27 novembre prochains.

Jean-Christophe Lagarde, Président de l’UDI, Député-maire de Drancy
Laurent Hénart, Président du Conseil National de l’UDI, Président du Parti Radical, Maire de Nancy